l’immigration par escroquerie sentimentale (sortie le 28.11.2006)

L'Immigration par éscroquerie sentimentale

L’immigration par escroquerie sentimentale
Marie-Annick Delaunay
Date de parution 28/11/2006
Essai- 180 pages – 16.00 € TTC
Pour vous procurer ce livre :
– soit par chèque : 16 euros à l’ordre des Editions Tatamis, 103 rue Albert 1er, 41000 Blois
– soit par paiement sécurisé paypal :

 panier Paypal

« Une enquête courageuse. »
André BERCOFF

Depuis la loi RESEDA de 1998 du gouvernement Jospin, les mariages mixtes –entre personnes de nationalités différentes- expliquent l’essentiel de l’augmentation des flux migratoires réguliers en France. Ces mariages ont été multipliés par huit entre 1997 et 2005 ; ils ont progressé plus vite que les mariages entre deux Français et la part de ceux qui ont été célébrés à l’étranger est devenue aussi importante que ceux célébrés en France.
L’augmentation du nombre de mariages mixtes sincères ne suffit pas à expliquer une telle explosion. Certains étrangers sont tentés de détourner l’institution matrimoniale de sa raison d’être en contractant un mariage avec un conjoint français dans le seul but d’acquérir titre de séjour et naturalisation.
Le mariage ne constitue pas la seule filière d’immigration par  « rapprochement familial » ; un nombre croissant de femmes françaises -de toutes origines- sont victimes d’étrangers organisant la paternité comme mode opératoire de régularisation. Ayant eu un enfant avec un homme dont elles ignoraient la véritable situation de clandestin, les mères réalisent après la naissance de l’enfant que ce dernier n’a été voulu et reconnu par le père qu’à des fins de régularisation personnelle et pour éviter l’expulsion.
Dans un but d’information et de prévention, ce livre met en garde contre ces escroqueries sentimentales qui se multiplient, et appelle à un changement pour y mettre un terme. Les faits, tous les faits, sont exposés sans diabolisation ni angélisme, sans généralisation caricaturale ni stigmatisation.

Marie-Annick Delaunay est Présidente de l’association « Non aux mariages et paternités de papiers », créée le 5 juillet 2004.
André Bercoff, auteur de la préface, est écrivain et journaliste.

Publicités
Cet article a été publié dans Livres. Ajoutez ce permalien à vos favoris.